APPLICULTEUR
|
Take a break in the ruche
APPLICULTEUR
|
Take a break in the ruche

Interview de Joshua Windmiller, CEO de la société Electrozyme

26 mai 2014 // AUTHOR: // CATEGORY: Interview , , , // No Comments

Entretien avec Joshua Windmiller, PDG de Electrozyme.

Les biocapteurs imprimés et portés comme un simple tatouage pourraient être la nouvelle façon de suivre notre santé, en lieu et place des bracelets actuels.

Dr Joshua Windmiller est un expert internationalement reconnu dans la technologie des biocapteurs imprimés. Son doctorat de recherche portait sur le développement de biocapteurs imprimés, la bioélectronique, et les cellules de biocarburants. Il est actuellement le PDG de Electrozyme, une start-up qu’il a co-fondé et qui met au point des capteurs électrochimiques imprimés capables de transmettre des informations pertinentes sur le métabolisme de l’utilisateur grâce à la sueur. Les applications à en attendre concernent le bien-être et la santé. La société a déjà fait des démonstrations de prototypes fonctionnels.

1 . Comment vous est venue l’idée de votre biocapteur de tatouage temporaire ?

Le concept de biocapteur épidermique a été imaginé au cours de mes études de doctorat et affiné au cours de mon post-doc en « Nanoengineering » à l’Université de San Diego. L’objectif, parrainé par le Bureau Américain de la Recherche Navale, était de développer des dispositifs autonomes pour l’identification des blessures de guerre. Au départ, mes efforts de recherche portaient sur le développement d’essais sur des biomarqueurs sanguins. Mais, rapidement, j’ai cherché à explorer des moyens non invasifs pour extraire des informations physiologiques pertinentes via le liquide interstitiel et la transpiration.

2 . A quel stade en est le projet actuellement ?

Electrozyme mène actuellement des essais sur le terrain avec des biocapteurs épidermiques en collaboration avec un partenaire stratégique, société de Fortune 100 . Nous espérons terminer nos études de validation, qui sont effectuées par une société tierce, d’ici à l’automne 2014.

3 . Quel type de données peut-il mesurer ?

Une partie des capacités de détection de Electrozyme concerne l’évaluation des métabolites et des électrolytes; ce qui apportera à l’utilisateur une dimension supplémentaire à l’information chimique. Elle sera utilisée pour optimiser ses performances et mieux comprendre les implications métaboliques de son activité physique. Ces informations viendront augmenter les informations collectées par les capteurs physiques actuels, telles que la fréquence cardiaque et/ou le nombre de pas, qui ne fournissent qu’un aperçu limité des effets de l’activité physique sur le corps.

4.Comment de temps dure t-elle ? Est-ce seulement axé sur les athlètes et, si oui , pourquoi ?

La plate-forme de biodétection épidermique est positionnée comme un élément jetable et est destiné à une utilisation quotidienne. Les biocapteurs sont destinés à tous les individus qui ont pour ambition d’être en forme, de l’athlète de haut niveau à la personne qui cherche à avoir un style de vie plus actif .

5 . Quel est votre produit préféré portable (en plus du vôtre) ?

Mon produit préféré est mon smartphone. Je le porte dans ma poche et il va partout où je vais.

NDLR : cet article est une transcription de l’interview de Joshua Windmiller publiée dans un article de http://www.wearable-technologies.com/le 09/05/14.

 



Leave a reply

Your email address will not be published. Website Field Is Optional